1er cycle

Études

1re année (Phase Programme)

L’objectif de la première année est d’acquérir une forme d’autonomie dans l’utilisation des outils et du vocabulaire artistique. Le travail personnel s’installe progressivement, en lien avec l’apprentissage des savoir-faire et les différentes expérimentations. Parallèlement à une solide formation plastique, une grande attention est portée à la méthodologie de projets, à la théorie et à l’histoire des arts, qui permettent d’enrichir les recherches plastiques. La fabrication et la conception d’objets conduisent ainsi à l’élaboration de projets. L’apprentissage d’une langue étrangère se fait en relation avec les enseignements théoriques et pratiques.
L’enseignement de fondamentaux (arts visuels et arts plastiques) – dans lesquels une grande part est accordée au dessin – côtoie une première approche de la scénographie. Au cours du workshop consacré à la peinture de grand format et aux séminaires et studios d’initiation à la scénographie, les étudiants se confrontent aux dimensions de la scène, assimilent les bases théoriques de son évolution à travers les siècles et font l’expérience du corps dans l’espace. Les acquis de la formation sont rendus visibles lors des bilans semestriels et contrôles continus, au cours desquels les étudiants présentent leurs travaux. La qualité des réalisations, la pertinence et l’originalité de traitement des sujets sont évaluées et replacées dans le champ de l’art. Au terme de l’année, L’Écrit 1
(« L’Essentiel ») doit également être fourni. Il synthétise les acquis et dévoile l’amorce d’une démarche artistique.

La première année ne peut être redoublée.
Coordination : Frédéric Pohl

2e année (Phase Programme)

L’étudiant approfondit ses connaissances fondamentales afin de déployer une pratique personnelle. Cette dernière s’exprime à la fois dans une réponse aux différents apprentissages et dans une démarche individuelle de création. Certaines matières deviennent optionnelles, ce qui permet à l’étudiant d’affirmer des choix singuliers de formation. Relayée par un usage intense des moyens mis à disposition par la plateforme numérique, la pédagogie est sous-tendue par des problématiques liées à l’espace. La scénographie prend plus d’ampleur ; au travers de ses aspects conceptuels, elle englobe l’acquisition d’un vocabulaire formel précis et une logique de pensée qui prend en compte l’espace-temps de la représentation, particulièrement dans le cadre du projet First Stage on Stage.
La méthodologie, l’histoire de l’art, l’esthétique, et la langue anglaise sont dispensées sous forme de séminaires. La capacité d’analyse et la maîtrise des outils de communication (oral et écrit) viennent ainsi renforcer les projets. Les studios pratiques et techniques, le travail personnel en atelier, les workshops et le stage extérieur en collaboration avec les partenaires de l’école participent à l’évolution des savoir-faire et au développement d’une pensée critique. L’étudiant s’approprie les outils adaptés à son travail et, le cas échéant, en invente d’autres.
Il interroge le rôle de l’artiste dans la société contemporaine, et son devenir. Parallèlement, il réalise une édition au travers de L’Écrit 2 (« L’Entretien »).

Coordination : Laurent P. Berger

3e année (Phase Programme)

Conclusion de la phase programme conduisant au Diplôme National d’Art (DNA), option art & scénographie, la 3e année vise à l’approfondissement des acquis théoriques et pratiques, qui enrichissent le projet de l’étudiant. Immergée dans le faire et forgée par l’analyse, une expression personnelle se précise.
Les pratiques d’installation et de monstration sont au centre du workshop et du studio proposés aux étudiants dans la salle du Quai Antoine 1er à Monaco, vaste espace dans lequel ils présentent une exposition collective ; elles sont aussi convoquées à l’intérieur de l’ARC sur inscription Le Jardin comme exposition – L’Exposition comme jardin. La scénographie de spectacle et d’art vivant, reliée aux cours d’esthétique théâtrale, est abordée au travers de l’observation critique d’un spectacle contemporain ; elle se déploie également au travers de deux ARC sur inscription : les Imprévus et L’Invention de Morel. Les cours d’histoire de l’art questionnent les codes de l’exposition et ceux de langue étrangère se focalisent sur des textes et sujets de l’actualité des arts. La maîtrise des outils 2D / 3D soutient la réalisation des projets individuels et collectifs, et participe à leur invention. Des options sont proposées parmi les suivantes : design d’objet / céramique, photographie, édition, gravure, graphisme, son (acoustique), dessin, vidéo. Le stage entérine une expérience professionnelle en lien avec les ambitions personnelles de l’étudiant. Enfin, la production de L’Écrit 3 (« L’Essai »), sous une forme libre et référencée, fait part d’un retour sur l’expérience de l’année, analyse l’évolution du parcours et laisse entrevoir les prémices d’une recherche. Au cours de l’épreuve du diplôme, l’étudiant valide les apports pédagogiques des trois années écoulées. À cette occasion, il témoigne de sa progression et présente un travail plastique autonome, en dialogue avec les enjeux scénographiques et les références artistiques.

Coordination : Mathieu Schmitt