Observatoire de la Côte d’Azur, 2016

Observatoire de la Côte d’Azur, 2016

Retour

SOPHIE BLET

” Mon travail a commencé en explorant les paysages de jour et de nuit au travers de l’attente et de l’immobilité, en restant figée devant un panorama qui évolue selon le cycle et les mouvements qui lui sont propres. C’est cette observation du lent passage du temps sur les matières et formes enveloppées de ce ciel si immense, qui m’a amenée à créer un rapport mental avec les éléments, particulièrement dans la façon dont on peut appréhender ce qui est inconnu, lointain, ou inaccessible.
En détournant de leur fonction des objets de mesures ou en créant des images fictives mais proches de la réalité, j’essaie de rendre sensible ce qui est incommensurable, ce qui n’existe pas, n’existera plus ou qui est peu probable. Je m’intéresse à l’écart qu’il existe entre le cosmos (l’Univers et ses lois), ce qu’il est ou pourrait être, en soi, et ce que l’on peut en observer, en savoir et en espérer. “
Sophie Blet

Étudiante en 4e année (2015/2016) au Pavillon Bosio, j’ai pu réaliser un séjour à l’Observatoire de Nice, pendant lequel j’ai pu élargir ma perception et mes connaissances du Cosmos, travailler avec des astrophysiciens sur la construction de certaines de mes pièces et mieux questionner ainsi les différentes manières avec lesquelles nous pouvons décrypter la voûte céleste.

Pour cette exposition, j’ai souhaité installer dans l’espace du Grand Méridien différentes pièces qui questionnent tour à tour la mesure, le miracle, l’hypothèse… comme autant d’approches possibles pour appréhender un même ciel.

Observatoire de la Côte d’Azur, 2016
Observatoire de la Côte d’Azur, 2016
Observatoire de la Côte d’Azur, 2016